L'élevage

Ancien propriétaire, éleveur et entraineur de chevaux de courses (PSA et AQPS) en plat et en obstacle, activité devenue « impossible » (activité professionnelle, naissances des enfants...), nous nous sommes tournés vers la race de chevaux que nous montions dans notre enfance ; petits chevaux qui avaient été achetés à l'armée lors de la dissolution des régiments de cavalerie.

« PETITS CHEVAUX » qui portaient les noms de Béa... Corinne... Rikane... ils étaient de race Barbe ou Arabe-barbe et possédaient un COEUR ENORME.

Sarraf a fait son entrée dans nos écuries et correspondait à 100 % à nos attentes. Importée à titre initial de Tunisie (année de naissance présumée 1981) elle a été la maîtresse d'école pour nos trois enfants qui sortaient « seuls » en balade avec elle, une vraie assurance vie.

Pourquoi le cheval Barbe ?

=> Le roi de la polyvalence
=> Un caractère en or
=> Une rusticité phénoménale

Pourquoi se compliquer sa vie de cavalier avec des chevaux difficiles ou délicats ? Alors qu'il existe « tellement » de BONS CHEVAUX .

Le cheval Barbe ou Arabe-barbe. un véritable maître d'école vif quand on le lui demande, mais seulement quand on le lui demande.

Nos chevaux sont sélectionnés principalement pour leurs caractères, leurs qualités sous la selle et leurs performances.

En races Barbes et Arabes-barbes les meilleures lignées sont présentes dans les origines des étalons et des poulinières (MASSIRA fille de BOURBAKI... QUORANA fille de BOURBAKI ) REGUADA fille du PSAR KABIR (lignées AGRES, BURHAN...) IDRA fille de NAGUI (qualifiée en endurance) En race Arabe nos deux poulinères sont croisées avec nos étalons Barbes... MALAGA a couru en Pologne, Les ascendants d'AÏN EL AOUDA portent des noms prestigieux (HADBAN ENZAHI... TUHOTMOS et SIROCCO SKY...)

Notre devis :

=> Des chevaux bien dans leur tête

=> Conserver leurs qualités ancestrales

Contrairement à d'autres devises ( qui parlent d'amélioration), nous cherchons à élever des produits de type de hauts-plateaux.

 

Notre plus grand bonheur :

Lorsque Rafik est arrivé à l'élevage, Frédéric Wagner, moniteur d'équitation, ancien cavalier Spahi ayant fait la guerre d'Algérie à dit lorsqu'il a vu notre étalon :

<<C'est comme cela qu'ils étaient à l'époque>>